Loading...
Wait
Please wait
Loading longer than expected.
Wait 30 more seconds   Reload
wait
Login
X
Email OR Username:
Password:
Login with Google
Get an account
Forgotten password?
Email account confirmation
Language:
Medieval 's Blog
Avatar
RSS Medieval
1.0000

Views 74413 times
+14.24
Published by Medieval on 12-01-30 at 11:29 am   -   Category : Littérature/BD/Arts  -   Seen: 9504 times
 [x]


Couverture du format poche


En 1993, David Simon et Ed Burns réalisaient une enquête sur le « marché » de la drogue au corner de Fayette et Monroe à Baltimore. Elle a ensuite été publiée aux Etats-Unis en 1997 sous la forme d’un volumineux roman-enquête sous le titre : The Corner, A Year in the Life of an Inner-City Neighbourhood. Après la Grande-Bretagne en 2009, c’est maintenant au tour des Français ne maîtrisant pas la langue des ghettos de la côte est des Etats-Unis (c’est mon cas) de pouvoir le lire. Enfin, presque.

La maison d’édition Florent Massot a décidé de sortir l’intégralité du texte mais en deux volumes. Si je fais ce petit sujet aujourd’hui c’est que le volume 1 (The Corner, enquête sur un marché de la drogue à ciel ouvert, volume 1 : Hiver / Printemps) sort en poche chez J’ai Lu policier (le grand format est paru en février 2011, prix 21 euros) et que le volume 2 (Eté / Automne) est enfin annoncé pour le deuxième trimestre 2012 (si mon libraire s’est planté, je vais passer pour un con !).

Pour ceux qui découvrent cette version papier, il y a à mon sens plusieurs bonnes raisons de se plonger dans ce pavé :
Tout d’abord, c’est écrit dans un style très peu courant dans les médias français, un reportage en prose. On est dans une enquête réelle (les lieux, les personnages, les faits, les chiffres…sont véridiques) et en même temps la construction du récit flirte avec le romanesque par le choix de l’angle d’attaque des auteurs : le regard d’une famille de toxicomanes. De plus, la règle classique des 3 unités est respectée à la lettre (Baltimore, Une Année, Un problème la Drogue). On ne lit pas tous les jours, une enquête tragique au sens premier du terme.
Ensuite, le fond est riche et extrêmement documenté. Quand un journaliste et un policier devenu prof plantent leurs regards aiguisés sur ce morceau de trottoir, on a une description acide de la situation mais aussi des grilles de lecture pour décoder les causes et les enjeux économiques, sociaux et politiques de ce très lucratif business. A noter que les deux auteurs ont vécu un an au cœur d’un des quartiers les plus pauvres de Baltimore pour écrire ce livre.
Enfin, et ce n’est pas le moins important, lire The Corner c’est mieux appréhender le travail créatif des auteurs de The Wire en découvrant le matériau brut sans sa trame narrative qu’est l’enquête de police. La mise en abyme de The Corner (le livre) avec The Corner (la série) et The Wire permet de suivre ce processus. On voit ainsi comment on passe d’une enquête chronologique sur la drogue à travers le portrait d’une famille brisée à des portraits de toxicos qui ont le « blues » pour aboutir à un projet vaste et ambitieux sur les méandres d’une ville par le prisme d’une enquête de police. On suit aussi très bien le travail de densification des êtres pour passer du témoin au personnage.


Bon pour faire simple, c’est un grand livre qui sort en petit format et le deuxième tome ne va pas tarder ! Bonne lecture. idee

Medieval
.